Nul doute que parmi les nombreux enseignements tirés de cette crise sanitaire et sociale, celui d’un usage numérique intelligent, sobre et raisonné va prendre du corps au fil des jours. Le confinement a démontré que le numérique pouvait constituer un formidable outil de collaboration à distance, ne s’affranchissant pas évidemment d’une collaboration présentielle.

C’est tout le travail prôné et développé par l’association BUG au sein du tissu associatif et citoyen rennais depuis de très nombreuses années. Les usages numériques n’ont jamais été autant liés à celui de l’exercice de la citoyenneté : les enjeux sont multiples et parfois – il faut l’avouer – complexes.

Derrière le simple usage d’une application ou d’un logiciel se cachent de bien plus nombreux enjeux et utilisations, eu égard ) la quantité de données générées et collectées la plupart du temps sans une connaissance claire des utilisateurs, convaincus de la bienveillance des services proposés.

Si la compréhension du fonctionnement de ces outils numériques est parfois une gageure, connaître les possibles usages de vos données privées, comment les maîtriser et quels peuvent être leurs impacts est à la portée de tous.tes.

Dans cet optique, nous promouvons le logiciel libre comme une alternative fiable et maîtrisée. Nous vous proposons ainsi d’utiliser un service, pour le moment expérimental, d’outils collaboratifs « nextcloud » hébergés sur des serveurs locaux (basés à la MDA).

Après avoir créer un compte, vous pourrez héberger vos documents, partager un agenda, créer de petits sondages… de façon sécurisée.

Une limitation de la taille des fichiers à 15 Mo

Quoi ? Seulement 15 Mo? A l’aune de la dispendieuse 5G, où circuleront en un éclair tous vos fichiers jusqu’au plus inutiles, pourquoi limiter la possibilité d’hébergement vous nous direz.

D’une part, parce que nous expérimentons ce service libre et local. D’autre part, parce que nous ne pouvons plus faire l’économie d’héberger documents, fichiers et autres données comme si ce système d’hébergement n’avait aucun impact. Les serveurs consomment. Et plus les fichiers sont lourds, plus ils consomment. Plus ils consomment, plus leur impact est important. La boucle dispendieuse.

Nous vous invitons ainsi à réinterroger vos pratiques en limitant l’usage et le partage systématique des fichiers et des données ; et en privilégiant des solutions plus économes, à tout point de vue. Dans un second temps, nous travaillerons à alimenter ses serveurs locaux par une source d’énergie plus respectueuse des ressources (panneaux solaires par exemple).

Votre vie privée et vos données personnelles

D’autre part, parce que les données partagées et générées par les outils collaboratifs vous échappent à un moment dans le processus d’utilisation et induisent une forme de risque de réutilisation par un tiers à des fins qui vous échappent ; ou encore par des fuites (par exemple DarkNet). Avec des outils libres, vous disposez généralement de la garantie de la non-réutilisation des données, c’est même l’un des principes même de ces outils alternatifs.

Alors lancez vous et testez avec nous l’outil nextcloud configuré et hébergé localement.

Ça se passe ici : https://nextcloud.asso-bug.org/

La démarche est très simple. Vous saisissez votre adresse mail et nous vous envoyons directement un mail pour confirmer votre inscription. Vous devrez alors saisir un nom d’utilisateur (à votre guise) et une mot de passe.

Vous pourrez ensuite déposer des fichiers et les partager en envoyant le lien à vos collaborateurs.trices.

Le service est gratuit sur cette période d’expérimentation.

Pour conclure, nous vous invitons chaleureusement à rejoindre le cycle de trois conférences gratuites sur les enjeux et impacts des applications à travers l’exemple de l’application StopCovid ici

Développer ses pratiques numériques n’est pas le parangon du fonctionnement associatif. Si elles sont évidemment utiles, les usages doivent se construire sur une logique de citoyenneté et non plus sur une logique consumériste d’un service mais plutôt collaborative entre le concepteur et l’utilisateur.

A très bientôt.