Bonjour Claude, peux-tu nous expliquer les actions que mène La pie qui joue sur Rennes ?

L’association « La Pie qui joue » rassemble un collectif d’artistes, rennais et bretons pour la plupart, qui s’efforcent de promouvoir la présence de la musique ancienne sur le territoire, au travers de projets vivants et porteurs de sens. Les artistes, tous professionnels, se produisent aussi  bien dans les lieux usuels dévolus à la pratique de la musique classique que dans des cadres beaucoup plus inhabituels (au cœur de quartiers en zone prioritaire, festival des arts et des savoirs à Maurepas, squat de la Poterie, ou de lieux partagés comme les stations de métro, café-concert, etc.). Ils ont particulièrement à coeur d’aller à la rencontre de publics éloignés qui ne fréquentent que trop rarement les lieux de concerts identifiés comme tels.

L’association est fortement ancrée sur le territoire rennais et les artistes qu’elle emploie pour le besoin de ses projets inscrivent leur travail dans la durée au coeur de ce territoire. Chaque année, « La Pie qui joue » est rejointe par de nouveaux adhérents qui s’ajoutent aux anciens. Par ailleurs, sa notoriété se confirme peu à peu, grâce à ses actions pluriannuelles, dont la variété et l’originalité permettent de toucher des publics toujours plus nombreux.

L’association « La Pie qui joue » est soutenue financièrement par la Ville de Rennes depuis 2016, pour son projet global mais également au travers de projets ponctuels comme Les Rennais Prennent l’Art. Des projets en résidence ont été menés dans des foyers d’insertion ou d’accueil pour les personnes victimes de violences conjugales, autour du chant, de l’écriture, et c’est vers la rencontre intergénérationnelle que le projet de cette année s’est orienté, avec « Le temps retrouvé ».

Nous organisons dans plusieurs quartiers rennais, en collaboration avec une bibliothèque, une classe et un Ehpad, une découverte de la musique baroque à travers plusieurs concerts et interventions, dans des lieux fréquentés ou moins fréquentés par toutes les générations, dans le but de provoquer la rencontre. Une résidence musicale en quartier…entre l’école, l’Ehpad et la bibliothèque.

Nous collaborons également avec une association morbihannaise, MusikEuropaBreizh, qui travaille autour du lien avec des musiciens étrangers. Elle nous invite au mois de juin et nous les accueillerons en septembre.

Nous prévoyons également des concerts plus « classiques », dans des lieux dédiés, mais le plus souvent précédés de concerts-découverte dans la médiathèque avoisinante, afin de présenter et d’ouvrir la porte vers cette musique baroque parfois peu connue.

Comment se passe votre activité depuis le confinement ?

Notre activité est stoppée, hélas, puisque nous ne pouvons plus nous réunir. Et le spectacle doit être vivant, au sens propre. Nous continuons donc à communiquer avec nos membres, concernant l’évolution des activités, le report des concerts, les projets en construction, mais nous n’organisons pas de manifestations en ligne.

Plusieurs concerts étaient prévus en avril et en mai, avez-vous maintenu une programmation pour la fin de l’année ? 

De nombreux concerts étaient prévus dans les médiathèques et Ehpad, nous sommes en train d’essayer de reporter ces concerts. Certains ont déjà pu être déplacés en juin et nous avions une programmation prévue en septembre, novembre et décembre, que nous maintenons, oui, que nous continuons d’organiser en croisant les doigts.

Compagnie La Pie qui Joue 

www.lapiequijoue.sitew.com

29 rue Lobineau – 35000 Rennes – 0033678301486