Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Bucarest, années 1980. Depuis quelques années, Ceausescu applique son programme de «systématisation» à la capitale roumaine : un tiers du centre historique est rasé pour faire place à des édifices imposants, de larges avenues sont tracées à la gloire du régime. Malgré un acharnement particulier contre les églises, sept d’entre elles sont épargnées et subissent un traitement aussi extraordinaire qu’absurde : soulevées, placées sur rails, elles sont déplacées puis masquées par des blocs d’habitation.

D’autres lieux de culte, telle la Grande Synagogue « Polonaise », sont cachés derrière des constructions de style socialiste. Soustraits du paysage urbain, ces bâtiments poursuivent aujourd’hui leurs vies secrètes dans un entrelacement architectural à l’image de la ville.

Associant prises de vue et matériau d’archives, cet inventaire critique révèle une histoire urbaine et politique aussi fascinante que méconnue.
Par son acte de revisibilisation, il aborde aussi la question plus large de la reconnaissance et de l’examen de son passé par la Roumanie, qui restent aujourd’hui encore à accomplir.

Anton Roland Laub est né et a grandi à Bucarest. En 2000, il s’installe en Allemagne où il étudie à la Neue Schule für Fotografie et à la Kunsthochschule Weissensee à Berlin. L’histoire de Bucarest, vue par le prisme de l’urbanisme, et les stigmates du régime dictatorial de Ceausescu sont au centre de son travail photographique.

Commissariat : Sonia Voss.
Exposition présentée aux Rencontres de la Photographie, Arles 2018.
Cette exposition est présentée dans le cadre du festival de cinéma de Rennes Métropole, Travelling.