Chargement Évènements

J’embarque pour la première fois sur l’Aquarius en octobre 2017, bateau humanitaire affrété depuis février 2016 par SOS MEDITERRANEE afin de venir en aide aux embarcations de migrants en détresse. Cet imposant navire de 77 mètres, est aujourd’hui occupé par les sauveteurs de l’association, les soignants de Médecins sans frontières et l’équipage du bateau, 365 jours par an.

Au cours des trois semaines passées à bord comme photographe, 588 passagers ont été sauvés de la noyade. Tous étaient partis de Libye, avec un petit sac plastique contenant l’essentiel de leurs affaires et pieds nus, pour la plupart. Bébés, mineurs, femmes enceintes, seules ou accompagnées… blessés parmi les plus fragiles ont été sortis de l’eau les premiers et accueillis sains et saufs à bord, grâce au professionnalisme des sauveteurs. Deux jours plus tard, nous les déposions sur la terre ferme, dans le petit port de Vibo Valentia, au sud de l’Italie.

Cette série d’images a été guidée par mes émotions premières. J’ai été témoin à la fois de l’entraide et de l’humanité qui règnent à bord de l’Aquarius, au même titre qu’un spectacle effrayant qui a lieu loin de tous en haute mer..

S.O.S. MEDITERRANNEE est une association civile de sauvetage en haute mer, créée en 2015 dans un élan de la société civile européenne mobilisée face à l’urgence humanitaire en Méditerranée. Alliant les compétences du monde maritime et de l’humanitaire, elle s’est engagée dans une mission en mer et à terre, avec trois objectifs : sauver des vies en Méditerranée centrale, assurer la protection des rescapés jusqu’à leur arrivée dans un port sûr et témoigner. 

Maud VEITH étudie la photographie à l’Université Paris 8 et à l’Ecole des Gobelins. En contact avec le théatre de rue depuis son enfance, elle a photographié durant quatre ans «Rue Balanza !» série sur l’art de rue à Lima et crée le Studio Photo Ambulant avec lequel elle collecte des portraits du monde entier depuis 2011. Elle a monté pendant deux ans un atelier photo (labo argentique) auprès de SDF ainsi que de jeunes autistes. Elle poursuit aujourd’hui ce travail avec des collégiens en Île de France. Elle se forme à l’âge de 30 ans au métier de marin pour ensuite embarquer régulièrement sur Tara (goëlette d’éxpédition scientifique), et en 2017, elle est engagée par l’association SOS MEDITERRANEE comme photographe reporter. En 2015, elle fonde l’association Femmes PHOTO